Chroniques

Published on octobre 7th, 2011 | by TomTom

0

Eurogamer Expo Chronicles – Part 1 : le salon

Comme vous l’avez remarqué (ou pas :'( ), il n’y a pas eu d’info de la semaine ces deux dernières semaines. Mais il y a une raison à cela. Et une bonne.

Figurez-vous qu’une partie de la team GamoPediA (bon, ok, seulement Stratical et moi en fait) était en déplacement à Londres pour l’Eurogamer Expo. Un salon (le plus grand salon du Royaume Uni pour être précis) dédié au jeu vidéo organisé par le site Eurogamer (d’où le nom). A la place de l’info de la semaine dernière, vous aurez donc droit à une série de chroniques sur ce que nous avons pu voir pendant ce salon et ce que nous en avons pensé (et puis ça m’évitera de vomir sur la sortie de Burnout CRASH! sur XBLA…)

Dans cette première partie, je vais revenir sur le salon en général, son organisation et son déroulement.

Eurogamer Expo 2011

La première chose qui frappait en entrant à l’Eurogamer Expo, c’était à quel point il était facile et agréable de circuler dans l’expo, malgré le nombre important de stands et de visiteurs. Cette sensation inhabituelle, ainsi que d’autres petites choses, faisaient qu’il se dégageait une étrange impression d’amateurisme de l’ensemble ainsi qu’un côté artisanal.

Eurogamer Expo 2011Par exemple, les (très) larges contre allées qui faisaient le tour de la salle étaient totalement vides, dénuées de tout ornement, ce qui donnait un peu l’impression d’avoir tourner au mauvais endroit et de se balader côté coulisse. De même, malgré la présence d’un podium central sur lequel se déroulement diverses animations et compétitions, il n’y a quasiment eu aucune annonce pour inviter le public à assister ou participer aux événements. Même chose pour les conférences des éditeurs/développeurs qui se déroulaient dans un coin perdu du salon et qui n’ont jamais été annoncées, affichées ou fléchées! Quant aux différents concours comme le Cosplay, j’aurais bien du mal à vous dire s’il y en a bel et bien eu!

Globalement, le salon manquait de signalisation pour indiquer quels jeux étaient à quel endroit. Dommage qu’il n’y ait pas eu des flèches, des panneaux au plafond, n’importe quoi qui aurait pu indiquer la présence des jeux, surtout pour ceux qui possédaient 2 ou 4 bornes noyées au milieu de 20 Final Fantasy XIII-2!

Enfin, pour finir avec les regrets, dommage que sorti des quelques gros stands où le temps de jeu était compté (le stand PS Vita, le stand Battlefield 3, le stand Need For Speed the run… etc), il n’y ait eu aucune organisation particulière pour les autres stands. C’était 100% en autogestion. Même si je dois avouer que finalement il n’y a eu quasiment aucun problème (le seul problème a été pour Rayman Origins où les gars qui jouaient n’ont jamais lâché la manette, malgré leurs morts nombreuses et répétées), il est toujours sympa d’avoir un semblant d’organisation et surtout des gens qui peuvent fournir des explications (histoire de passer complètement à côté du jeu!).

Mais il y a aussi un côté positif à tout ça, à commencer par la très bonne ambiance qui régnait dans le salon. Et aussi la quasi absence de côté commercial. Il y avait bien un mini rayon HMV à l’entrée et un stand qui vendait des T-Shirt ou des conneries dans un coin mais rien de plus. On était vraiment dans un salon pour jouer et pas dans un grand magasin. Un petit côté qui semblait dire : « Bienvenue à toi, fan de jeu vidéo. Allez, éclate toi!« 

Eurogamer Expo 2011 - Stage DemoAvant de conclure cette première partie, un petit mot sur le contenu de l’expo (puisque c’est tout de même ce qui nous intéresse le plus!) : le salon se découpait en deux grandes zones distinctes : la zone principale dans laquelle on arrivait depuis l’entrée, et une zone siglée 18+ dont l’entrée était gardée par du personnel de sécurité à la mine patibulaire. La zone 18+ regroupait évidemment les jeux jugés trop violents pour être exposés aux yeux de jeunes enfants influençables. On pourra toutefois se demander pourquoi des jeux comme Rage ou Resident Evil ont eu droit de cité en zone principale mais globalement la logique était respectée…

Il y avait aussi une zone rétro (ce qui fait du coup 3 zones distinctes en tout! 😛 ) avec d’un côté des bornes d’arcade, et de l’autre des consoles plus ou moins vieilles.

Côté arcade on trouvait 5 ou 6 bornes japonaises (notamment une New Astro City, une Atomiswave et une Blast City), 5 ou 6 bornes en bois type européennes complètement refaites (dont une avec un écran 16/9 sur laquelle tournait Street Fighter IV), et 2 ou 3 tables cocktails complètement refaites elles aussi (avec 1 panel 2 joueurs sur une des longueurs et 1 panel 1 joueur sur chacune des largeurs)

Parmi les jeux, ça allait de pacman à Street Fighter III 3rd Strike, en passant par metal slug et last resort, avec du galaga et du space invaders, sans oublier les puzzle bobble, arkanoïd, street fighter II… Bref, un véritable florilège des meilleurs titres arcade.

Tout ça tournait sur des XXX en 1 à base de PC, avec plus ou moins de bonheur. Par exemple, Street Fighter III 3rd Strike faisait vraiment peine à voir tellement il saccadait et en plus, la borne sur laquelle il tournait (une blast) n’avait que 5 boutons de câblés sur le joueur 1 et un stick mourant sur le joueur 2…

Une petite partie de Space Invaders par ci, une petite partie de Pacman par là, un petit coup de Street Fighter II’ sur borne cocktail – en passant, l’idée de mettre un panel 2 joueurs sur une des longueurs pour pouvoir profiter de tout un tas de jeux horizontaux était très bonne, mais en 2×6 boutons, le joueur 1 a bien du mal avec ses directions car il est un peu en biais et le joueur 2 est doublement handicapé, d’une part par les directions (même s’il est moins gêné que le joueur 1) et d’autre part parce qu’il lui est quasiment impossible d’appuyer sur les boutons du bas (le bouton 4 est presque accessible, le 5 et le 6 sont complètement hors d’atteinte) à cause du rebord du panel…. Dommage! Ils auraient mieux fait de se limiter à du 2×3 boutons (en quinconce) ou 2×4 boutons (en losange ou en carré) afin de gagner de la place en largeur… Bref, dans l’état, c’est une fausse bonne idée!

C’était malgré tout bien sympa d’avoir un coin bornes d’arcade même s’il est dommage d’avoir privilégié l’émulation (particulièrement médiocre dans le cas de Street Fighter III 3rd Strike et Demolish Fist) plutôt que des systèmes originaux et que certaines bornes aient présenté des petits problèmes techniques.

Après, il faut bien reconnaitre que voir passer des milliers de furieux sur elles chaque jour pendant le salon doit forcément laisser quelques traces! Et puis l’important reste que j’ai gagné tous mes combats contre Stratical à l’exception d’un à Street Fighter 2′ sur la cocktail maudite et un à Street Fighter III 3rd Strike pour cause de personnage imposé (et que je n’aime pas du tout! 😛 )

Eurogamer Expo Logo

Il y avait aussi tout une série de consoles rétro : NES, SuperNES, Megadrive, Atari 2600, NeoGeo, N64, Saturn, Dreamcast, PS2… Un peu tout ce qui a pu sortir ces 30 dernières années en Europe. Elles tournaient toutes sur des télés cathodiques 4/3 (ouf, pas comme à MuseoGames) mais malheureusement, elles étaient toutes (ou presque) affreusement mal réglées (pas réglées?) avec de « belles » bandes noires au dessus et en dessous de l’image, des couleurs hyper saturées, probablement toujours en composite, avec une image parfois tremblante ou dans le pire des cas décalée, hachurée ou voilée (ou les 3). Extrêmement dommage pour vraiment profiter de toutes les pépites qui tournaient sur ces machines… Cela ne nous a pas empêché de nous fritter un peu à Street Fighter II sur SNES, de nous moquer gentiment de Fatal Fury (le réglage de l’écran ne l’a vraiment pas épargné celui là!), de tester un obscur shoot them up sur PS2 ou de jeter un oeil envieux à une partie endiablé de Bomberman sur Saturn à 10 joueurs (pas épargné non plus par sa télé celui là!)

On trouvait également quelques consoles portables : Game Boy, Game Boy Advance, Lynx (mais pas de Game Gear?) ainsi que d’autres choses plus obscures… Pour ces dernières, les écrans étaient bien réglées (difficile de faire autrement d’un autre côté!) mais les conditions de luminosité (il faisait plutôt sombre) n’étaient pas optimales pour véritablement profiter de ces vieilles portables, dont le rétroéclairage, d’ailleurs souvent inexistant, est très très loin des standards actuels…

Pour finir cette première partie, voilà la liste des jeux que nous avons pu voir (et dont je me souviens) et dont nous parlons dans les prochaines articles :

Dans la zone principale :

  • Ace Combat: Assault Horizon
  • Assassin’s Creed: Revelations
  • Awesomenauts
  • Bastion
  • Batman: Arkham City
  • Burnout Crash!
  • Counter-Strike: Global Offensive
  • Dance Central 2
  • Dark Souls
  • Driver: San Francisco
  • El Shaddai: Ascension of the Metatron
  • End of Nations
  • FIFA 12
  • Final Fantasy XIII-2
  • Forza 4
  • Guild Wars 2
  • Gunstringer
  • Halo: Combat Evolved Anniversary
  • Ico & Shadow of the Colossus Collection HD
  • Joe Danger: The Movie
  • Journey
  • Just Dance 3
  • Kid Icarus: Uprising
  • Kinect Sports Season 2
  • Legend of Zelda: Skyward Sword
  • Mario Kart 7
  • Mass Effect 3
  • Metal Gear HD Collection: Peace Walker
  • Metal Gear Solid: Snake Eater 3D
  • MonsterMind
  • Need for Speed: The Run
  • OnLive (ce n’est pas un jeu mais il y avait un énorme stand dédié à OnLive et à son boitier à brancher sur la télé)
  • PlayStation Vita (là non plus, ce n’est pas un jeu mais il y avait un grand stand dédié à la Vita)
  • Pro Evolution Soccer 2012
  • Rage
  • Ratchet and Clank: All 4 One
  • Rayman Origins
  • Renegade Ops
  • Resident Evil: Revelations
  • Ridge Racer Unbounded
  • Rift
  • Rugby World Cup 2011
  • Sonic Generations
  • Soul Calibur V
  • SSX
  • Star Wars: The Old Republic
  • Starhawk
  • Street Fighter X Tekken
  • Super Mario 3D Land
  • Tekken Hybrid
  • Tekken Tag Tournament 2 (arcade cab)
  • The Adventures of Tintin: The Game
  • The Elder Scrolls V: Skyrim
  • TrackMania 2: Canyon
  • Ultimate Marvel vs. Capcom 3
  • Uncharted 3: Drake’s Deception
  • Warhammer 40,000: Space Marine
  • World of Games
  • World Rally Championship 2011
  • WWE 12

et dans la zone 18+ :

  • Anarchy Reigns
  • Battlefield 3
  • Binary Domain
  • Blackwater
  • Call of Duty: Modern Warfare 3
  • Gears of War 3
  • Inversion
  • Ninja Gaiden 3
  • Resistance 3
  • Rise of Nightmares
  • Saints Row: The Third
  • Silent Hill: Downpour
  • Supremacy MMA
  • The House of the Dead: Overkill Extended Cut
  • The Lord of the Rings: War in the North
  • Tom Clancy’s Ghost Recon: Future Soldier
  • UFC Undisputed 3

ce qui fait en gros une centaine de jeux en version jouable, la plupart en accès libre. Il y avait donc vraiment de quoi s’amuser! Et c’est sur tous ces jeux (enfin une bonne partie) que porteront les prochaines chroniques de l’Eurogamer Expo! Stay tuned! 🙂

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Back to Top ↑

UA-23169980-1